Croisé A., Lysaniuk B., Sierra A., Counil É., (2019), « Les ratios standardisés d’incidence du mésothéliome en Seine-Saint-Denis », congrès annuel de la Société Francophone de Santé et Environnement sur le thème « Les inégalités socio-environnementales de santé : pour une approche interdisciplinaire », les 27 et 28 novembre 2019, Université Paris Diderot, Paris.

Marchand A., (2019), « Quand un conflit environnemental réactive des protestations passées : le cas d’une contamination à l’amiante à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis, France) », congrès ESEH (Société européenne d’histoire environnementale) 2019 – Tallinn/Estonie, août.

Marchand A., (2018), « “On ne trouve que si on cherche” : le rôle d’une mobilisation sociale dans la production de la connaissance sur l’existence d’un risque sanitaire lié à l’amiante. Aulnay-sous-Bois en Seine-Saint-Denis », Colloque international « Contaminations, environnement, santé, société : de l'évaluation des risques à l'action publique », Toulouse/France, 4-6 juillet.

Prost L., , Lysaniuk B.,  Baron M., (2018), « Mémoires de maladies industrielles à Aulnay-sous-Bois. Valorisation/dévalorisation du territoire entre reconnaissance et effacement », Colloque International du CIST « Représenter les Territoires », Rouen/France, 22 au 24 mars.

Croisé A., (2017). La difficile mise en place d’un répertoire des activités exposantes à des cancérogènes. Colloque international : « Briser l’invisibilité des cancers d’origine professionnelle, Mise en perspective internationale de l’expérience scientifique du GISCOP 93 », MSH Paris Nord, Aubervilliers, France, 1er/2 juin 2017.

Croisé A., (2016). La Seine-Saint-Denis : un territoire sacrifié à l’industrie. 6ème Colloque International CIGEOS, Lyon, France, Octobre 2016.

Croisé A., et Lysaniuk B., (2015). Représentations du risque de « cancer industriel » en Seine-Saint- Denis. Colloque international de l’Institut Emilie du Châtelet « Genre et Santé » Paris, France, Juin 2015.

 

 

LORS DE RENCONTRES NATIONALES

[à venir]

Marchand A., (2020), « Maladies du travail : une reconnaissance empêchée. Salariés et anciens salariés atteints de cancer face au droit à réparation », Séminaire « Gouverner le “progrès” et ses dégâts (1810-2016). Histoire et sciences sociales », Centre Alexandre-Koyré/EHESS, 14 janvier 2020.

Marchand A., (2020), « L’activité productive comme facteur d’inégalités sociales face au cancer : retours sur une recherche action en Seine-Saint-Denis », Séminaire « Santé, inégalités sociales et rapports de domination », Cresppa/CNRS, 20 mai 2020.

-----

Le Diguerher A., (2019), « La part de la science et du droit dans la reconnaissance des cancers professionnels », Doctoriales de l’IRIS, 11 janvier 2019, MSH Paris-Nord, Auberviliers.

Marchand A., (2019), « Comment nuancer le caractère dit “local” d’une mobilisation. L’exemple de riverains mobilisés contre les débordements industriels d’une usine de broyage d’amiante, Aulnay (Seine-Saint-Denis, France) », 8e Congrès de l’Association française de sociologie, RT21 mouvements sociaux, Aix-en-Provence, 27/30 août 2019.

Marchand A., (2019), « La catégorie cancer professionnel » : une construction conflictuelle. Un éclairage par les archives de la commission des maladies professionnelles », colloque « 100 ans de sous-reconnaissance des maladies professionnelles », 19 et 20 juin 2019, amphithéâtre Simone Veil, Sciences Po, Paris 7e.

Le Diguerher A., (2018), « La reconnaissance des cancers professionnels », 15 novembre 2018, Université du Québec à Montréal, Canada.

Prost L., Benjamin Lysaniuk, Myriam Baron (2018), « Risques d’expositions cancérogènes – Illustration à partir des cas de Givors, Aulnay-sous-Bois et du département du Vaucluse », Premières Rencontres de Géographie de la Santé, Lyon, France, 14 & 15 juin.

Croisé A., (2018). Université Jean Jaurès, colloque « la Ville vue du CIEU », « Session jeunes chercheurs », Toulouse, France, 30 mai au 1er juin 2018.

Croisé A., (2017). Passer du « visible » à « l’invisible » : géohistoire d’un risque industriel en Seine-Saint-Denis. Séminaire UMR PRODIG « Gestion des transitions ». Paris, France, Janvier 2017. (Actes à paraître en 2018)

Croisé A., (2016). Quand l’Histoire renseigne la concentration spatiale des sites industriels : l’exemple de la Seine-Saint-Denis. Doctoriales de l’UMR PRODIG, Paris, France, Novembre 2016.

Le 12 novembre dernier, le Giscop93 – avec le soutien de l’Université Paris 13, du Cerlis (Université Paris-Descartes), de l’IDHES (Université d’Evry Paris Saclay), de la Région Île-de-France – organisait un colloque intitulé « Débordements industriels : face à une contamination par l’amiante, mobilisations citoyennes et (in)action publique » au Centre de colloque du Campus Condorcet (programme en PJ).

Ce colloque entendait rendre compte d’une mobilisation initiée il y a plus de 20 ans et toujours en cours, en lien avec une contamination environnementale à l’amiante, à l’origine des maladies et décès de plus de 240 personnes.

En 1990, une petite usine de broyage de minerais située au cœur d’un quartier pavillonnaire, à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), cesse ses activités. Quelques années plus tard, un riverain, Pierre Léonard, âgé de 49 ans, décède d’un mésothéliome, un cancer de la plèvre dû à l’amiante. Sa sœur et son beau-frère, Nicole et Gérard Voide, parviennent à identifier la responsabilité du CMMP et d’autres victimes. Ils alertent alors dès 1998 les pouvoirs publics et les autorités sanitaires, revendiquant notamment la sécurisation du site, sa déconstruction et dépollution des sols, la recherche de toutes les personnes exposées et la mise en place d’un dispositif de suivi médical et social.

Programme

Présidence du colloque : Nicolas Hatzfeld (historien, IDHES, Université d’Evry)

9h : Accueil introductif  par Christophe Coutanceau (directeur du Giscop93) et Nathalie Ferré (présidente du Comité directeur du Giscop93)

Allocution de Karine Lanchas-Vicente, adjointe au maire d’Aulnay sous-Bois, en charge de la santé

Allocution, Pierre Laporte, vice-président du Conseil départemental en charge de la santé

9 h 45-10h15 : Gérard et Nicole Voide (collectif des victimes et riverains du CMMP/Ban Asbestos France), Retour sur vingt-cinq ans d’action citoyenne pour le droit à la santé

10h15-10h45 : Alain Bobbio (président de l’ADDEVA 93), Déconstruction et désamiantage: un combat pour éviter de nouvelles victimes ; Discutant : Pascal Estier (architecte et ancien maire des Ancizes/Puy-de-Dôme)

11h15-12h : François Lafforgue (avocat) et Annie Thébaud-Mony (directrice de recherche honoraire Inserm), Quand l’action juridique rejoint l’action citoyenne; Discutante : Nathalie Ferré (professeure de droit privé, Université Paris13)

12h30-14h : Pause Déjeuner

14h-14h45 : Émilie Counil (chercheuse à l'Ined) et Hubert Isnard (médecin de santé publique), Fonder la décision sur les preuves? Retour sur les étapes d'une démarche d'enquête innovante en santé publique; Discutant : Luc Ginot (directeur de la santé publique, ARS Île-de-France)

14h45-15h30 Léa Prost (doctorante en géographie de la santé, EA3482 Lab'Urba - Université Paris Est) et Benjamin Lysaniuk (chargé de recherche au CNRS (MàD de l'IRD), UMR Prodig/Paris, Universidad de Los Andes/Bogota), Analyses géographiques du risque sanitaire lié à des usines d'amiante : perspectives franco-colombiennes ; Discutant : Robert Halifax (secrétaire général de Aulnay-Environnement)

15h30-16h15 : Anne Marchand (sociologue, post-doctorante au Giscop93, IDHES Université d’Evry), mobilisation citoyenne et (in)action publique ; discutant : Francis Judas (syndicaliste, association les Amiantés du Tripode/Nantes)

16h30-18h : Table ronde : Eric Jonkheere (Association Belge des Victimes de l’Amiante, Bruxelles), Alfredo Menéndez-Navarro (Professeur d’Histoire des sciences, Université de Grenade, Espagne), Fulvio Aurora (Medicina Democratica et Ban Asbestos, Milan), Dario Mirabelli (Epidémiologiste, Université de Turin, Italie)

18h : Conclusion du colloque par Nicolas Hatzfeld, (historien, IDHES, Université d’Evry)

 DSC04607DSC04422

 

 

 

 

 

 

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                   

DSC04599

 

Ce colloque conclut un programme de recherche « Pollution industrielle, contamination environnementale (Amiante) par le Comptoir des Minéraux et Matières Premières d’Aulnay-sous-Bois (93) : enjeux citoyens et scientifiques », mené dans le cadre d’une convention entre le GISCOP 93 (Université Paris 13) et le Conseil Régional d’Ile-de-France, en réponse à l’Appel à projet « en réponse à l’Appel à projet « partenariats institutions, Citoyens pour la Recherche et l’Innovation » (PICRI, 2016 – 2019) ».

Il a reçu le soutien de l'IRIS (Université Paris13), de l'IDHES (Université d'Evry Val d'Essonne-Paris Saclay), du Cerlis (Université Paris Descartes) et du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis.

Programme - Colloque 1 et 2 juin 2017 - MSH Paris Nord. "Briser l'invisibilite des cancers d'origine professionnelle".Colloque organisé par le GISCOP 93 sous la responsabilité d’un comité scientifique composé de personnalités issues des sciences humaines et sociales et des disciplines biomédicales. Il bénéficie du soutien de l’Institut National du Cancer, du Cancéropôle Ile-de-France, du DIM Gestes (Région Ile-de-France), de l’ETUI, de la MSH Paris Nord, des UMR IRIS et PRODIG et de l’Université Paris 13.

Introduction

Conférence introductive :
De l’invisibilité à la production de connaissances pluridisciplinaires : l’expérience du GISCOP 93,
Benjamin LYSANIUK, chargé de recherche CNRS, Laboratoire PRODIG, directeur du GISCOP 93.

Alain BERTHO : directeur de la MSH Paris Nord
Arnaud MIAS, coordinateur du DIM GESTES
Serge VOLKOFF, ancien président du comité directeur duGISCOP 93.

Visibilité / invisibilité des cancers professionnels

Session plénière débat - auditorium
Président de séance : Nicolas HATZFELD, historien, IDHES, Université d’Evry.

Anne MARCHAND, doctorante en histoire et en sociologie, IDHES, Université d’Evry, GISCOP 93
Anne MARCHAND, doctorante en histoire et en sociologie, IDHES, Université d’Evry, GISCOP 93.

L’incertitude des probabilités dans la reconnaissance de l’origine professionnelle d’un cancer pour les fins d’indemnisation.
Katherine LIPPEL, professeure de droit, Faculté de droit, section droit civil, Université d’Ottawa, Canada.

Travail et cancer : approche sociologique
Annie THEBAUD-MONY, sociologue, directrice de recherche honoraire INSERM, IRIS, GISCOP 93.

Comment l’épidémiologie peut-elle contribuer à rompre l’invisibilité des cancers professionnels ?
Emilie COUNIL, professeure d’épidémiologie, EHESP, IRIS, GISCOP 93.

Enjeux de la connaissance des parcours professionnels et des expositions

Connaissance de l’activité de travail exposée aux cancérogènes, division sexuelle du travail
Atelier 1, Discutant : Laurent VOGEL, juriste, chercheur, European Trade Union Institute, Bruxelles, Belgique.

Profils et trajectoires genrées d’exposition aux cancérogènes professionnels des participants inclus entre 2002 et 2010 dans la cohorte permanente du GISCOP 93. Questions avec la salle
Mélanie BERTIN, épidémiologiste, LEEST (UMR IRSET).

Les biais de genre dans l’épidémiologie des cancers professionnels : Méthodes d’analyse pour l’étude GISCOP 93. Questions avec la salle
Charles-Olivier BETANSEDI, épidémiologiste, doctorant, Université Paris XI, GISCOP 93.

Recherches sur les liens entre cancer et travail au Canada : risques chimiques et cancer du sein.
Jim BROPHY, PhD, former Executive Director of Occupational Health Clinics, Ontario, Canada, University of Stirling, UK ;
Michael GILBERTSON, PhD, Occupational and Environmental Health Research Group, University of Stirling, Stirling, Scotland.

Registres de cancer et connaissance des liens entre cancer et activité professionnelle : le cas de l’Italie.
Dario MIRABELLI, épidémiologiste, Université de Turin, Italie.

Actions de prévention et obstacles à leur mise en place.

Amphithéatre, atelier 2
Discutant : Michel HERY, ingénieur, INR.

De la reconstitution des parcours professionnels à l’identification des activités de travail exposées aux cancérogènes dans l’enquête GISCOP 93 : des connaissances pour la prévention.
Christophe COUTANCEAU, sociologue et ingénieur, chargé d’études, GISCOP 93,
Jean-Michel STERDYNIAK, médecin du travail, expert au GISCOP 93.

La difficile mise en place d’un répertoire des activités exposantes à des cancérogènes (Coopération GISCOP 93 - DIRECCTE Ile de France).
Axelle CROISE, géographe, doctorante, PRODIG, Université Paris I, GISCOP 93.

Représentation des risques CMR à partir des résultats issus d’un projet financé par l’ARC.
Nathalie JUDON

L’inspecteur du travail et la mission de contrôle concernant l’exposition aux agents chimiques dangereux,
Gérald LE-CORRE, inspecteur du travail.

Expériences et actions collectives : la complémentarité des savoirs

Session plénière, auditorium
Présidente de séance, Véronique DAUBAS-LETOURNEUX, professeure de sociologie à l’EHESP.

Coopération syndicalistes – chercheurs : actions en CHSCT pour la prévention de l’exposition aux parafoudres radioactifs à Orange ex-France-Télécom
Yves COLOMBAT, Franck REFOUVELET, syndicalistes,
Annie THEBAUD-MONY

Coopération GISCOP 93 - mouvement citoyen : reconstruire la mémoire d’un territoire. Une entrée par la cartographie collaborative
Léa PROST, géographe, master 2, Université Paris X, et Benjamin LYSANIU

Les agents de l’aéroport de Copenhague en action face aux risques toxiquesLes agents de l’aéroport de Copenhague en action face aux risques toxiques
Janne HANSEN, conseillère en santé-sécurité au travail pour le syndicat 3F Kastrup, Copenhague, Danemark

La stratégie de l’Union Européenne face aux cancers professionnels : la révision de la directive cancérogène
Laurent VOGEL, juriste, chercheur, European Trade Union Institute, Bruxelles, Belgique.

Justice : réparer et agir

session plénière - auditorium
Président de séance Jean-Paul TEISSONNIERE, avocat au barreau de Paris.

L’épreuve de l’accès au droit à réparation : une question de preuves
Anne MARCHAND, doctorante en histoire et en sociologie, IDHES, Université d’Evry, GISCOP 93

L’interprétation restrictive du lien cancer/travail dans la mise en œuvre du régime des maladies professionnelles
Arzhelenn LE DIGUERHER, juriste, doctorante Université Paris 13, GISCOP 93, UMR IRI

La reconnaissance des cancers professionnels dans les régimes d’indemnisation des maladies professionnelles : comparaisons
internationales
Katherine LIPPEL, Annie THEBAUD-MONY, Laurent VOGEL

La mise en œuvre de la sanction pénale par les services d’inspection du travail : sens et obstacles
Nathalie FERRE, professeure de Droit, Université Paris 13, UMR IRIS