Site en maintenance...     Le site du GISCOP 93 est en cours de maintenance merci de votre patience...

Le Giscop 93 est fondamentalement, et depuis ses origines, un projet collaboratif qui s’appuie sur la richesse du collectif et la complémentarité des membres de l'équipe. Depuis janvier 2020, Anne Marchand et Zoé Rollin coordonnent en binôme le dispositif. Leur rôle consiste à impulser des dynamiques de synergie et de s’assurer de la cohérence des projets réalisés vis-à-vis du projet fondateur du Giscop 93.

 

Anne MARCHAND, sociologue et historienne, est chercheure associée à l’IDHES, Université d’Évry Val d’Essonne. Son doctorat en sociologie et histoire sur les freins à la reconnaissance des cancers professionnels en Seine-Saint-Denis a obtenu le Premier prix du Comité d’histoire de la Sécurité sociale. Elle vient d’achever un post-doctorat basé sur un dispositif de recherche-action mené en partenariat avec des associations de la société civile, des institutions et une collectivité locale en rapport avec une contamination environnementale dans une ville de Seine-Saint-Denis (Financement Région Île-de-France PICRI 2016-2019).

Elle est aujourd’hui inscrite dans plusieurs projets de recherche, privilégiant l’approche socio-historique et s’intéressant aux liens entre santé au travail et santé environnementale.

Anne MARCHAND a rejoint le Giscop93 en 2009, dans le cadre d’un master en sciences sociales. Elle co-pilote l’axe 3 « reconnaissance en maladie professionnelle », avec Arzhelenn LE DIGUERHER et devient co-coordinatrice de la structure en janvier 2020.

 

Zoé ROLLIN est maîtresse de conférences à l’université de Paris (ex Paris Descartes) et chercheure au CERLIS. Depuis le début de sa carrière universitaire, elle interroge les tensions entre les trajectoires biographiques et les événements de santé, en particulier le cancer. Elle a notamment publié un ouvrage de synthèse sur la sociologie du cancer (collection Repères, La Découverte). Elle mène des enquêtes en méthodologie mixte, le plus souvent en construisant des recherches-actions. En 2016, elle soutient une thèse de doctorat en sociologie ayant pour objet de mieux comprendre l’épreuve que constitue le cancer pour le lycée, au niveau institutionnel et à celui de ses acteurs (adolescents, familles et enseignants, principalement).

En 2017, Zoé ROLLIN rejoint le Giscop93. Elle y mène des recherches sur la prévention des cancers d’origine professionnelle auprès de jeunes apprentis, co-pilotant l’axe 1 « prévention » depuis 2018. Elle devient co-coordinatrice de la structure en janvier 2020.