Site en maintenance...     Le site du GISCOP 93 est en cours de maintenance merci de votre patience...

roleAnne Marchand et Zoé Rollin, co-directrices du Giscop93, ont répondu en avril dernier à l’invitation des soirées « Ne restons pas l’esprit confiné » de l’association Attac, sur le thème des inégalités sociales de santé. L’occasion de rappeler, au cœur de la pandémie de Covid19, le rôle joué par les conditions de travail dans l’état de santé des salarié-e-s, à partir de l’expérience de ce dispositif de recherche action qui contribue à rendre visibles les expositions cancérogènes au travail.

Si vous ne pouvez ou ne souhaitez pas regarder la vidéo, vous pouvez en retrouver le contenu sous la forme d’un entretien.

deniBloquée durant tout le confinement chez l’imprimeur, l’exposition « Aulnay-sous-Amiante : une lutte populaire contre l’indifférence » a enfin vu le jour. Elle rend compte, en dix panneaux riches en illustrations, d’une mobilisation sociale de plus de 20 années pour parvenir à faire reconnaître une contamination environnementale aux abords d’une ancienne usine de broyage d’amiante située au cœur du vieux bourg d’Aulnay-Sous-Bois. Elle représente l’un des supports de restitution d’une recherche menée au sein du Giscop93 et financée par la région Île-de-France et le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis, qui interroge les « débordements industriels » et leurs impacts, à effets différés, sur la santé des riverains. Elle entame dès cet été un tour des festivals et des universités d’été et sera présente durant le mois de novembre sur le campus de l’Université Paris Nord Sorbonne.

Si vous souhaitez la présenter quelque part, n’hésitez pas à nous joindre !

 

prle

 

Sur le blog de Pierre Laporte, vice-président du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis en charge de l'action sociale, de la santé et de la prévention, un billet explique les motifs du soutien de cette collectivité territoriale à la démarche du Giscop93, considéré comme « un acteur clé contre les inégalités de santé » sur ce territoire.

 

Le département vient ainsi de renouveler son soutien financier à notre dispositif et l’élu en appelle au maintien d’« un engagement fort afin de garantir la poursuite de l'enquête permanente nécessaire à la déclaration en maladie professionnelles des personnes exposées ; la poursuite et le développement de la prévention des expositions aux cancérogènes auprès d'apprentis de Seine-Saint-Denis ; de documenter les liens entre inégalités sociales et santé ». C’est aussi notre espoir !