Giscop93

Histoire

Une méthodologie innovante

  • Reconstitution du parcours professionnel par un entretien « biographique » : activité réelle de travail
  • Expertise collective: identification et qualification des expositions cancérogènes
  • Préconisation ou non d’un Certificat médical initial (CMI) en maladie professionnelle
  • Suivi des démarches de reconnaissance en maladie professionnelle: information, orientation, accompagnement

Ces travaux concluent à la nécessité de mettre en place un dispositif permanent de surveillance des cancers d’origine professionnelle, sous la forme d’une recherche action.

Lire la suite...

Un ancrage territorial

Ce dispositif de santé publique n’est pas né en Seine-Saint-Denis par hasard, mais découle des spécificités de ce département : ce territoire détient, dès les années 70, l’une des plus fortes surmortalités par cancer par rapport aux niveaux régional et national ; héritier d’une longue histoire industrielle, il est alors l’un des départements les plus densément peuplés, avec une forte proportion d’ouvriers dans la population active.

La surreprésentation des cas de cancers de la plèvre et de la vessie, spécifiques d’une origine professionnelle, évoquent l’impact des conditions et des environnements de travail. Se penchant sur le cas très spécifique des mésothéliomes, considérés comme des “marqueurs” de l’exposition à l’amiante, ces études mettent également à jour les logiques sociales par lesquelles ces cancers échappent à la déclaration en maladie professionnelle, à la reconnaissance et à la réparation.

 

Histoire du Giscop93

A la fin des années 80, un programme de recherche pluridisciplinaire mené dans le cadre d’une convention entre l’unité 292 de l’Inserm et le Ministère du travail avait pour objectif l’étude des processus de déclaration et reconnaissance en maladie professionnelle. A travers une série de monographies, cette recherche montrait - pour les cancers plus encore que pour toute autre maladie professionnelle - que les dysfonctionnements du système de réparation des maladies professionnelles font obstacle non seulement à la reconnaissance, mais à la connaissance et à la prévention des atteintes liées au travail. Le choix de la monographie comme outil d’étude indiquait l’importance du contexte local, tant du point de vue de l’organisation sociale du travail et de la production que pour l’observation des pratiques et logiques institutionnelles dans la mise en œuvre de dispositifs réglementaires. La recherche a permis la mise en évidence de logiques propres à chaque contexte local, tout en en dégageant des résultats de portée généralisable.

Lire la suite...

Vous êtes ici : Accueil Giscop93 Histoire