Giscop93

Chiffres clés

Des résultats éclairants

Depuis 2002, ce dispositif d’enquête permanente a permis de construire une base de données conséquente. Ainsi, au 27 octobre 2016, 1 290 patients ont pu être rencontrés, et autant de parcours professionnels ont été reconstitués et expertisés.
 
Services hospitaliers partenaires (au cours de la période)
•CHU Avicenne, Bobigny : service d’oncologie (2002-2012) ; service Hématologie ( 2002-2005)
•CH Robert Ballanger : service de pneumologie (2002-2014)
•CHI Le Raincy Montfermeil : service de pneumologie (2002- 2014), d’oncologie ( 2002-2014) et  d’urologie (2002-201)
•Fédération interhospitaliere d’urologie de Seine St Denis  ( 2012-  en cours (CHI Robert  Ballanger, CHI André Grégoire, SHI Le raincy Montfermeil, Hopital Delafontaine, CHI Jean Verdier)  
 
Patients
•2 250 signalements
•1 530 consentements recueillis (68% des signalements)
•1 290 parcours de travail reconstitués (84% des consentements)
•82% d’hommes
•90% de localisations tumorales respiratoires
•38% de patient.e.s de moins de 60 ans
 
Activité professionnelle
•27% de patient.e.s encore en emploi
•68% de parcours d’ouvrier chez les hommes et 57% de parcours d’employée chez les femmes
•Des parcours masculins s’inscrivant majoritairement dans les secteurs de l’industrie (37%), les services (38%) et la construction (24%)
•Des parcours féminins s’inscrivant majoritairement dans les secteurs des services (66%) et de l’industrie (32%)
 
Expositions professionnelles
•90% des hommes et 64% des femmes exposé.e.s à au moins un cancérogène.
•80.8% des hommes et 37.6% des femmes exposé.e.s à au moins 2 cancérogènes
 
Réparation en maladie professionnelle (données non consolidées)
•62% des hommes et 27% des femmes exposé.e.s ont bénéficié d’un CMI (Certificat Médical Initial)
•73% des hommes et 68% des femmes avec CMI ont fait une DMP (déclaration en maladie professionnelle)
•78% des hommes et 46% des femmes ayant fait une DMP ont été reconnus en MP

 

------

Des différences notables entre homme et femmes

Des expositions longues et multiples

La durée cumulée d’exposition à au moins un cancérogène était de plus de 10 ans chez 79% des hommes et 42% des femmes. Les hommes surtout (68%%) mais les femmes également (20%) ont été fortement multi-exposés (au moins 3 cancérogènes) au cours de leur vie professionnelle.

chiffresclefs1chiffresclefs2

De nombreux cancérogènes, physiques et chimiques

Si les patients de l’enquête Giscop ont été le plus souvent et lourdement exposés à l’amiante durant leurs parcours de travail, de nombreux autres agents se révèlent également qui pour la plupart d’entre eux sont considérés comme des cancérogènes avérés chez l’homme. Les graphiques ci-dessous rendent compte des 14 cancérogènes les plus fréquents, par ordre d’importance en pourcentage de patients exposés (au moins un épisode d’exposition de probabilité non nulle au cours du parcours), chez les hommes et femmes séparément.

Proportion de patients hommes exposés à différents cancérogènes (%) (n=1056)

 chiffresclefs3

 

Proportion de patientes femmes exposées à différents cancérogènes (%) (n=1056)

chiffresclefs4

 

Un effet entonnoir vis-à-vis de la réparation, plus marqué chez les femmes

chiffresclefs5

 

------

Un lourd tribut pour le département

Les résultats de ces 14 années d’enquête confirment les inégalités sociales face aux expositions cancérogènes en milieu professionnel. Près de 60% des personnes ont en effet occupé majoritairement des postes d’ouvriers au cours de leur parcours professionnel, et près de 19 % des postes d’employés. Ces parcours étaient massivement exposés puisque la présence d’au moins une exposition à l’un des 54 agents cancérogènes pris en compte a été mise en évidence pour la grande majorité des patients (85%).
L’intervention du Giscop93 a toutefois permis d’améliorer de manière importante l’accès au droit à réparation en maladie professionnelle, puisque sur cette période, 602 Certificats Médicaux Initiaux (CMI) en maladie professionnelle ont été établis, 459 patient.e.s ont déclaré leur cancer en maladie professionnelle (MP) et plus de 3 patient.e.s sur 4 ont été reconnu.e.s en maladie professionnelle. (Exploitations statistiques : E. Counil)
 
Pour en savoir plus :
Counil E, Bertin M, Thébaud-Mony A et l’équipe du Giscop93 (2015).  De la reconstitution des parcours de travail à la reconnaissance en maladie professionnelle : Enseignements du dispositif d’enquête du Giscop93 sur la question des multi-expositions cancérogènes. In Construire en permanence la prévention des cancers professionnels, Collection « Avis d’experts », Michel Héry et Pierre Goutet (dir.), Editions de l’INRS, Nancy.

 

 

Vous êtes ici : Accueil Giscop93 Chiffres clés